in ,

Lacoste automne-hiver 2012/2013: le défilé à New York

Cette semaine se déroule à New York la semaine de la mode, baptisée la Mercedes-Benz Fashion Week en référence à son sponsor principal. C’est avec grand plaisir que Lara Crawshaw, notre chroniqueuse new yorkaise (ci-dessous en photo ce matin sur place en compagnie de Scott “The Sartorialist” Schuman), couvrira pour JSBG plusieurs des défilés s’y déroulant. On commence donc par le show Lacoste automne-hiver 2012/13, dont les collections femme et homme ont été présentées ensemble au Lincoln Center.

Alors qu’il neige à l’extérieur, surprise: une fois à l’intérieur de la salle, il neige aussi! Des flocons flottent dans de grandes baies vitrées, façon boule à neige. Passons aux choses sérieuses: les modèles portent des vêtements couleur bleu marine, gris, blanc ou noir, avec ici et là des formes géométriques colorées (dont une robe et une combinaison très réussies). Leggings, manteaux à capuche, gros pulls à col roulé, superbes pièces en cuir et mini-robes offrent une vision des sixties revisitée: le directeur artiste de Lacoste, le portugais Felipe Oliveira Baptista, a déclaré s’être inspiré des vêtements de l’équipe de France de ski de 1966, dont la marque au croco avait créé l’équipement.

Seul bémol: la multiplication des pièces bi-ton: bleu/noir, bleu clair/bleu foncé, blanc/noir, rouge/noir… n’en jetez plus, on se croirait tous en après-ski. En résumé, la collection est quand même très basée sportswear pour du prêt-à-porter. Du coup, mis à part les manteaux, très bien coupés avec leurs grands cols et de couleur sobre, ces dames sont moins gâtées que les messieurs dont les pulls et les vestes sont magnifiques, rendant la collection homme plus facile à porter au quotidien que son pendant féminin.

    

Pourtant en y regardant de plus près, on parle bien de Lacoste, une marque dont l’ADN est le sport, et c’est exactement ce qu’a transmis Felipe en puisant dans un riche passé pour le remettre au goût du jour. Lacoste propose au final une collection offrant un petit côté sexy tout en ayant l’air d’être très douillette et confortable à porter. Au vu de la météo actuelle, le croco vert ne s’est pas peut-être pas tant trompé…       LC & Jorge S. B. Guerreiro 

Écrit par jsbg

Yayoi Kusama à la Tate Modern de Londres

“Welcome to Earth – Universal Time lapse”, par Zapatou