in , ,

Les délicieuses notes musicales de mln: The Last Morning Soundtrack

Il y a quelques mois, vers midi, le téléphone du bureau a sonné. Etant sur le départ, j’ai presque hésité à répondre. Me décidant à décrocher le combiné, j’ai alors eu affaire à une personne inconnue qui m’informa qu’un groupe de Rennes, tout autant inconnu pour moi, serait en tournée en Suisse prochainement. Pressée, j’ai pris ses coordonnées et j’ai poliment répondu que j’irais écouter. De retour devant mon ordinateur, j’ai suivi ses conseils et me suis lancée à la découverte de ce groupe. C’est ainsi que je suis tombée sous le charme de The Last Morning Soundtrack!

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=oriUlX6ginQ]

La chance aidant, j’ai eu l’occasion de les faire venir jouer quelques semaines plus tard à la mythique Case à Chocs de Neuchâtel, en Suisse. Un soir de février, je rencontrais alors Sylvain, auteur-compositeur-interprète et fondateur du projet The Last Morning Soundtrack. Bluffée (et je ne fus de loin pas la seule) par la prestation qu’il venait de donner en duo avec une violoncelliste virtuose, je lui proposai de répondre à quelques questions et d’assouvir par ce biais ma curiosité sur le pourquoi du comment de ce magnifique projet folk, à suivre absolument.

Voici donc l’interview de TLMS par mln.

mln – The Last Morning Soundtrack est ta création personnelle en tant qu’auteur-compositeur-interprète et tu t’entoures de différentes personnes pour t’accompagner dans cette aventure. Peux-tu nous décrire la manière dont le projet a évolué au fil du temps? The Last Morning Soundtrack – Pendant l’hiver 2007, j’ai commencé à composer, écrire et enregistrer quelques chansons folk entre la chambre et le séjour de mon appartement, généralement tard le soir, dans une complète solitude. C’était, en quelque sorte, une thérapie ; une façon d’exorciser quelques démons, quelques fantômes. Personne ne savait que j’écrivais… Ces chansons étaient destinées à vieillir dans de vieux tiroirs. Mais en 2008, avant de ranger toutes ces mélodies parmi les souvenirs un peu fatigués, j’ai posté une de ces chansons sur Myspace. A ma grande surprise, les commentaires étaient dithyrambiques et il n’aura fallu que de minces encouragements pour que je me retrouve sur scène… Je me suis entouré de quatre amis musiciens pendant un an et demi avant de me rendre compte que cette formule scénique ne me ressemblait pas. Aujourd’hui, nous sommes seulement deux sur scène, et cette formule épurée met en exergue les mots et leurs sens ; ce qui, à mon sens, est bien plus important que n’importe quel arrangement…

Ta musique reflète un imaginaire très poétique et mélancolique. Est-ce que ça fait partie de ta personnalité ou est-ce que tu trouves que le 21ème siècle manque franchement de poésie? Je ne pense pas que le 21ème siècle manque de poésie, elle se cache un peu partout, il faut juste savoir la dénicher, ou, à défaut, la créer. (Mal)heureusement, tout le monde ne possède pas un regard poétique sur les choses. J’ai découvert récemment que mon grand père paternel m’avait légué ce regard. J’en suis très fier.

Quelles sont tes références et tes inspirations pour composer? La solitude en grande partie, et tout ce qui peut en découler comme l’absence, la distance, le manque, ou encore l’enfermement. J’aime aussi puiser mon inspiration dans l’image, qu’elle soit photographique ou cinématographique ; dans les atmosphères, les ambiances ; et dans les livres.

D’où est venue l’envie d’inclure des projections vidéos lors de vos concerts et qu’est-ce que cela apporte t’il à la musique selon toi? Les projections vidéos faisaient partie des envies premières du projet, mais cela semblait difficile à mettre en place dès le début… J’ai toujours été attiré par le cinéma, l’image en général. C’est aussi une des explications au nom du projet : Soundtrack signifie bande-son et fait directement référence au cinéma. Pour moi, la musique et l’image sont indissociables.

Quels sont tes projets pour 2012? Un nouvel album est-il prévu? Les objectifs principaux de l’année sont la composition et l’enregistrement de nouveaux titres. J’ai donné beaucoup de concerts pendant 2 ans, je joue les mêmes morceaux depuis 3 ans et demi et j’ai, à l’heure actuelle, besoin de nouveauté. De là à dire qu’il y aura un nouvel album en 2012… Mais peut-être un EP en 2013…

Un pertinent questionnaire selon JSBG

  • Quel est ton plus grand vice? La mélancolie, si on peut définir ça comme un vice… J’entretiens avec elle une relation complexe, à la fois destructrice et salvatrice…
  • Qu’est-ce qui te fait peur? L’humain. La solitude. La mort.
  • Vivre au 21ème siècle: plus facile ou plus difficile qu’avant? Plus facile mais terrifiant.
  • Tu es plutôt Facebook ou Twitter? Facebook définitivement ! Mais je dois beaucoup à l’ensemble des réseaux sociaux…
  • Qu’est-ce que tes parents t’ont légué de plus précieux? Les valeurs indispensables et la possibilité de faire ce que j’aime.
  • Quelle serait la bande-son de ta vie? S’il ne devait rester qu’un seul et unique morceau, ce serait Transatlanticism de Death Cab For Cutie. Il résume bien la vision que j’ai de la musique et me rappelle à la fois de beaux et de tristes moments…
  • À quel moment précis as-tu pris conscience de ton succès? « Succès » est un bien grand mot… Mais je suis toujours étonné (ravi et plutôt fier je dois avouer…) quand je surprends un spectateur en train de fredonner les paroles à un concert, ou quand on me reconnait dans la rue.
  • Où te vois-tu dans 10 ans? Cette question me terrifie… Plus loin, j’espère.

Bonne écoute.                    – mln 

P.S. L’album de TLMS “A Distance. A Lack” sur iTunes, c’est par ici.

Écrit par mln

Louis Vuitton x Yayoi Kusama

Julia Stone feat. Benjamin Biolay “Let’s Forget”