in , ,

Les délicieuses notes musicales de mln: Mon Festi’Neuch à moi

À côté des à côtés, je travaille pour Festi’Neuch, l’un des festivals les plus cotés de suisse romande. Il a lieu sur les rives du lac de Neuchâtel, dans la partie nord-ouest de ce petit pays qu’est la Suisse et il a comme vocation première d’offrir un cadre de fête et de concerts pendant un long weekend à une population un peu en reste culturellement, dû à la grandeur de la ville. Cette situation au bord de l’eau est hyper-conceptuelle et rare car les artistes jouent directement face au lac qui dessine une ligne d’horizon juste au dessus des crânes du public. Depuis trois ans, ma fonction première au sein de cette entité est d’en être la responsable production. En très court, je suis chargée de faire le lien entre le festival et tous les groupes ou leurs agents, et de coordonner l’organisation concrète de l’accueil des artistes grâce aux informations récoltées en amont. La douzième édition ayant touché à sa fin il y a quelques jours (31 mai au 3 juin 2012), je souhaite partager avec vous quelques moments marquants de Festi’Neuch 2012, à tête reposée et avec un point de vue un peu différent, vu la tâche qui m’est confiée.

Suspendue : le meilleur concert du weekend fût à mon goût Apparat band, groupe dont je vous avais parlé ici. Une intensité et une mise en scène à couper le souffle, un truc se rapprochant presque plus de la performance théâtrale que du concert habituel, avec salut des artistes à la fin et la larme à l’œil en guise de rappel (photo en fin d’article).

Le pire moment : un type déguisé en Marilyn Manson déambule dans la zone backstage en imitant le rockeur sous l’œil d’une caméra intrusive. Quelques secondes après son passage, le vrai Manson sort de sa loge pour aller faire un tour. On n’est pas passé loin de la catastrophe.

Petite parenthèse : j’emets personnellement un gros doute sur sa soi-disant relation avec Lana Del Rey, et on ne les a plus revus ensemble depuis la fameuse photo… Serait-ce un coup monté par Universal, leur maison de disques commune ?

Lumineuse idée : le collectif de vj’s Supermafia dont il a été question ici, était présent tout le weekend et a subtilement habillé le club destiné aux afters officielles du festival d’une installation massive, tout en triangles, projections et leds.

Le groupe invisible : parfois cloitrée dans le bureau de production pendant de longues périodes, il m’arrive de ne pas voir arriver un groupe ni même de les apercevoir sur scène et il suffit qu’ils ne tardent pas à reprendre la route après leur prestation pour que je les rate complètement. Ce fût le cas avec les français de C2C (no see en l’occurrence) qui étaient pourtant bien là, je vous assure. En vérité, c’est signe que tout se passe bien, mais ça reste un sentiment très étrange.

Le festival peace : Festi’Neuch fût le premier événement parvenant à réunir sur une même affiche Alpha Blondy et Tiken Jah Fakoly, les deux porte-parole de la musique africaine qui s’attaquaient sans cesse publiquement jusqu’à leur réconciliation en 2011, suite à l’intervention du Président Ivoirien en personne. Et ce n’est pas qu’une façade, on a effectivement pu les voir se serrer la main amicalement, tout sourire.

Le festival love : ainsi nommé par une partie des personnes qui y travaillent, nous avons eu la preuve par deux que Festi’Neuch est sexy (aussi). En effet, un couple a subitement décidé qu’ils voulaient faire ça « ici et maintenant ». Ils offrirent alors aux passants la possiblité de se rincer l’œil… à l’oeil.

Pour de nouvelles anecdotes, Festi’Neuch 2013 aura lieu du 30 mai au 2 juin 2013.

Bonne écoute.                    – mln 

Écrit par mln

Art Basel 2012: ouverture aujourd’hui!

Citations…