in ,

The interview of Andreas Melbostad, creative director of Diesel Black GoldL’interview: Andreas Melbostad, directeur de la création Diesel Black Gold

So, as a few days ago we discovered the fall/winter 2013 collection in New York (JSBG was there too): Andreas Melbostad, the new Artistic Director of the Diesel Black Gold brand allowed us the pleasure of an interview as he was passing through Switzerland during the unveiling of the first exclusive DBG store; a shop in shop inside Jelmoli, in Zurich.

Taking the opportunity to speak to this Norwegian designer, established in New York City about the first collection fully signed by him following the departure of the previous director Sophia Kokosalaki, and also discovering his vision about the development of the brand and its implementation in Switzerland.

JSBG – Having collaborated with brands such as Guy Laroche, Yves Saint Laurent and Phi, how does it feel like to be part of the Diesel world now? Andreas Melbostad – It has actually felt very comfortable becoming a part of it and I think, for me, in terms of my design process, I’m kind of applying myself in the same way. Obviously the targets are slightly different, as is the positioning within the Market. I equally think that the world is changing rapidly and the same client can buy diversely positioned products now. For me, it doesn’t particularly change the integrity of the product. I think it’s really important that we produce a collection that has a real fashion voice and a unique integrity; that it becomes a place to go where women can search for certain kind of specific attitude and a confident way of dressing.

As the new creative director of Diesel Black Gold, how would you describe the mix between the existing brand image and your own stamp on it? What’s the new direction? For me it’s really important to keep that sort of iconic DNA of Diesel and it’s irreverence. That part of it is also something that comes quite naturally to me and my own sensibility. Then I want to take that sort of iconic inspiration and elevate it through the cut, the tailoring, the fabrication and the study of the product. It comes back to what I touched on earlier. I think people shop across the markets, they are very educated about fashion and clothes today. It’s important that we try to bring our best expertise and craft into the product. For me it’s the number one goal, to refine the vision of the brand and develop a clear voice to express to the World who Diesel Black Gold is and what the brand represents.

What’s the inspiration behind the f/w 2013 collection? What are the key pieces from the line? The inspiration really came from my meetings with Renzo and the company and wanting to do something that was very iconic with very much my own sensibility. For me it was a kind of thought process in terms of what would be the right sort of team or inspiration. The idea of this biker girl came up and then we started looking at that and working around it. An extension of that then developed into a gas station like environment, rockers and then we worked from there. The core of it, probably the most important piece would be the biker jacket (our post here). 

Just a few weeks after the opening of the new Diesel flagship store in Zürich’s Bahnhofstrasse, here we are again in Zürich with the first Diesel Black Gold Shop in Shop Jelmoli. How do you see the brand developing here in Switzerland? You know, for me this is only my second time in Switzerland. I’m very new to the city. I see Diesel Black Gold as a kind of an attitude that I think is very international. This attitude is very much about city living, about personality, people that have a very good sense of themselves, and want to express that. So I’m sure it’s personality in Switzerland is as it would be anywhere else in the World. 

What do you think people associate with the Diesel Black Gold look? What kind of customers are you aiming at? I think people sees it as an extension of Diesel, there is this sort of idea of irreverence, some kind of a brave, bold attitude that Renzo has built in this company. Obviously, Diesel is associated with denim as well. Denim is the core of it, but for us Diesel Black Gold is very much like a premium extension of Diesel. It’s very important to evolve into it, but I think its equally important to bring the tailoring into it, and bring other aspects that sit well with the core of denim.  We want to express the same attitude but evolving further this identity which is reflected in the wardrobes of our consumers. 

The JSBG Short Questionnary:

  • What is your biggest vice? I can sometimes be very obsessed over something
  • What scares you? I don’t know actually… I really don’t know
  • Is living in the 21st Century, easier or more difficult than before? Easier
  • Facebook or Twitter? Facebook
  • What is the most valuable quality your parents have passed on to you? My parents gave me a lot of support. They always supported my ideas about what I wanted to do. That gave me some sort of inner strength and confidence.
  • What would be the soundtrack to your life? Probably a big mix containing lots of different influences I would say.
  • Where do you see yourself in 10 years? Hopefully I get to continue to do what I love which is to design clothes.

Thank you Andreas.

 Jorge S. B. Guerreiro

Diesel Black Gold Shop in Shop Jelmoli, Seidengasse 1, 8001 Zürich

Photos © David Biedert

(Translated by Philippa-Louise Jay)

Alors qu’il y a quelques jours on découvrait sa collection automne-hiver 2013 à New York (JSBG y était), Andreas Melbostad, le nouveau directeur artistique de la marque Diesel Black Gold, nous a fait le plaisir de nous accorder une interview lors de son passage en Suisse à l’occasion de l’inauguration du premier point de vente exclusif DBG à Zürich, un shop in shop à l’intérieur du grand magasin Jelmoli.

L’occasion de faire le point avec ce créateur norvégien établi à New York sur la première collection entièrement signée par lui après le départ de l’ancienne directrice Sophia Kokosalaki, mais aussi d’évoquer sa vision du développement de la marque et de son implantation en Suisse. Voici son interview:

JSBG – Après avoir travaillé pour des marques telles que Guy Laroche, Yves Saint Laurent ou Phi, quel sentiment vous procure le fait d’avoir intégré la planète Diesel maintenant? Andreas Melbostad – En fait je me sens très à l’aise. En ce qui concerne mon processus de création, je m’implique pour ainsi dire de la même manière. Evidemment il s’agit d’une cible différente, avec un autre type de positionnement. Je pense également que le monde change beaucoup, le même client peut acheter des produits diversement positionnés. Pour moi, cela ne change pas vraiment l’intégrité du produit. Ce qui compte vraiment à mes yeux est que nous fassions une collection qui ait sa propre voix dans la mode, qui soit intègre et unique. Cela devient un endroit où les femmes peuvent aller quand elles cherchent une forme d’attitude spécifique, une façon confiante de se vêtir.

En tant que nouveau directeur artistique de Diesel Black Gold, comment définiriez-vous le mélange entre l’image de marque existante et votre propre empreinte sur elle? Quelle est la nouvelle direction? Pour moi il est très important de garder le côté emblématique de l’ADN de Diesel qui est l’irrévérence. C’est d’ailleurs quelque chose qui me vient assez naturellement, qui fait partie de ma sensibilité. Je veux prendre cette inspiration et l’élever à travers la coupe, la couture, la fabrication et son étude préalable. C’est une continuité par rapport à ce que je faisais avant. Je pense que les gens mélangent désormais les produits de différentes gammes, ils sont très informés de la mode et connaissent les vêtements. Il est donc important que nous amenions notre meilleur savoir-faire et notre art dans le produit. Pour moi il s’agit de l’objectif numéro un, d’affiner la vision de la marque et de l’exprimer d’une voix très claire, montrer clairement au monde ce qu’est Diesel Black Gold et ce que cela représente.

Quelle est l’inspiration derrière cette collection automne-hiver 2013, et quelles en sont les pièces maîtresses? L’inspiration m’est vraiment venue de mes entretiens avec Renzo (Rosso, le patron de Diesel) et des gens de la boîte. Je voulais faire quelque chose de très représentatif de la marque et de ma propre sensibilité. Pour moi, c’était une sorte de cheminement de pensée en termes de ce que serait l’équipe et l’inspiration idéales. L’idée de cette femme motarde nous est venue et nous avons commencée à l’explorer, à la travailler. Nous l’avons étendue à une sorte d’environnement de station-service, de rockeuses, et nous l’avons étudié. Le noyau de cette idée serait le blouson de motard, sans doute la pièce la plus importante de la collection (à revoir ici).

Quelques semaines après l’ouverture du nouveau flagship store Diesel de la Bahnhofstrasse à Zürich, nous voici de nouveau à Zürich pour l’inauguration du premier point de vente Diesel Black Gold en Suisse, un shop in shop dans le magasin Jelmoli. Comment voyez-vous le développement de la marque en Suisse ? Vous savez, personnellement, il ne s’agit que de ma seconde visite en Suisse. Je découvre cette ville. Mais Diesel Black Gold offre un style, une attitude très internationale. Cela recoupe une forme de vie plutôt urbaine, de la personnalité, des personnes qui ont une bonne perception d’elles-mêmes, et qui veulent l’exprimer. Ce type de personnes peuvent être rencontrées en Suisse comme n’importe où ailleurs dans le monde.

À quoi pensez-vous que les gens associent le look Diesel Black Gold? Quel genre de clients visez-vous? Je pense que les gens le voient comme une extension de Diesel, il y a cette sorte d’idée de l’irrévérence, une sorte de courage, l’audace autour de laquelle Renzo a construit cette société. Évidemment, Diesel est associée au jeans, qui en est au cœur de l’image. Pour nous, Diesel Black Gold est un peu comme une extension vers le haut pour Diesel. Il est très important d’évoluer dans ce cadre, en y amenant la coupe, la couture, d’y apporter d’autres aspects de ce savoir-faire cadrant bien avec le noyau de la marque, le jeans. Exprimer la même attitude mais en en faisant un peu évoluer cette sorte d’identité, qui se reflètera dans la garde-robe de nos consommateurs.

Un pertinent questionnaire selon JSBG:

  • Quel est ton plus grand vice? Je peux parfois vraiment devenir vraiment obsédé par quelque chose
  • Qu’est ce qui te fait peur? Je ne sais pas en fait… Non, je ne vois vraiment pas ;-)
  • Vivre au 21ème siècle, plus facile ou plus difficile qu’avant? Plus facile ! 
  • Plutôt Facebook ou Twitter? Facebook
  • Qu’est ce que tes parents t’ont légué de plus précieux? Mes parents m’ont donné beaucoup de soutien. Ils ont toujours soutenu mon idée de ce que je voulais faire. Cela m’a donné une sorte de force intérieure et de confiance
  • Quelle serait la bande son de ta vie? Je dirais un grand mix de beaucoup d’influences
  • Où vous voyez-vous dans 10 ans? J’espère pouvoir continuer à faire ce que j’aime ce qui est de créer des vêtements

Merci Andreas.

 Jorge S. B. Guerreiro

Diesel Black Gold Shop in Shop Jelmoli, Seidengasse 1, 8001 Zürich

Photos © David Biedert

Écrit par jsbg

Leïla en vert et contre tout: l’enfer des Maldives

“The Bling Ring”: the new Sofia Coppola“The Bling Ring”: le nouveau Sofia Coppola