in

Baselworld 2013: la très pure Épure de Boucheron

Vous êtes de sortie, Monsieur? Lorsque l’on pense à une montre pour homme classique à porter lors d’évènements chics, on a tendance à se rabattre presque par défaut sur des modèles des marques Cartier ou Piaget. Voici une jolie alternative: le plus ancien des joailliers de la place Vendôme, Boucheron, lance cette année à Bâle son Épure. Une montre aux traits affinés, contrastant avec la masse des nouveautés overdesignées présentées par d’autres marques.

Reprenant les codes de la maison, l’Épure se veut lumineuse: son cadran s’inspire de la forme du soleil et son boitier est arrondi et poli sous tous les angles (dessus, dessous, côtés) pour refléter au mieux la lumière. Autres traditions maison, sa glace saphir est bombée et l’index des 12h ainsi que la couronne sont dotés d’un petit cabochon. Elle est disponible à choix en diamètre 38mm ou 42mm.

Au dos de l’objet, le fond transparent permet d’admirer la masse oscillante polie à la main. S’y découpent les initiales du fondateur  Frédéric Boucheron et un bouchon de champagne, poinçon maison illustrant la philosophie de la marque : célébrer les plus beaux moments de la vie de ses clients. Sous celle-ci on découvre calibre GP 4000 de la Manufacture Girard-Perregaux, autre marque propriété du groupe Kering (anciennement PPR).

Figure encore au dos de la montre la devise de Boucheron: « Je ne Sonne que les Heures Heureuses ». Jolie histoire que celle de cette devise: avant de s’installer Place Vendôme en 1892, Frédéric Boucheron avait ouvert sa première boutique 15 Place du Palais-Royal, en peinture ci-dessous (en 1858). En face de celle-ci, un petit canon qui tonnait chaque jour à midi portait l’inscription suivante “Horas non numero nisi serenas”. Boucheron la traduisit en français et en fit sa devise maison: il entendait que ses créations en joaillerie et horlogerie servent à célébrer les plus beaux moments de la vie de ses clients.

Convaincu, Monsieur? Vous aurez belle allure ce soir. Le prix? Mais voyons, quand on entre chez Boucheron, Monsieur, ce ne sont pas des questions qui se posent.

 Jorge S. B. Guerreiro  

Écrit par jsbg

Baselworld 2013: Swatch fête ses 30 ans dans l’innovation

Baselworld 2013: Swatch et l’Art