in ,

Les App’ éco-responsables

Aujourd’hui je ne vous parle ni de catastrophes, ni d’inventions révolutionnaires mais d’un moyen accessible et utilisable par monsieur et madame tout le monde pour préserver notre environnement… dans la mesure où ce monsieur et cette madame tout le monde veulent bien jouer le jeu, ça va de soi! Et là, nous pouvons clamer haut et fort: merci la technologie et merci les applications pour smartphones! Parce que c’est ça qu’il y a de cool avec le 3ème millénaire, c’est qu’il est désormais possible de préserver la planète et la biodiversité grâce à des applications éco-responsables… et accessoirement, se comparer à Batman ou à Ironman qui sauvent la planète grâce à des gadgets.

Des applications éco-responsables, il y en a vraiment toute une tripotée. Certaines sont payantes, mais la plupart son gratuites et souvent mises à jour grâce à des associations crédibles comme le WWF ou GreenPeace qui partagent volontiers leurs données. Armé de ces guides de poche, chacun peut y mettre du sien sans forcément donner de sa personne en s’enchaînant à un arbre où en torpillant des baleiniers en haute mer.

Un truc tout bête, mais pourtant fort important, c’est de faire attention à consommer des fruits et légumes de saison. Pourquoi ça? Et bien parce qu’un fruit importé hors saison par avion, consomme 10 à 20 fois plus de pétrole que le même fruit produit localement. Pour vous donner un fait plus parlant, en faisant venir un kilo de pommes d’Afrique du Sud, on consomme 5 litres de carburant soit 20 fois plus que ce que demande l’acheminement de pommes locales.

Pour certains produits frais, comme les fraises, on sait que sous nos latitudes, c’est une aberration d’en consommer en plein mois de décembre. Mais quels mois exactement peut-on vraiment en acheter sans trop de dommage pour la planète? Pour répondre à cette question et à plein d’autres encore, il y a des applications de saison qui guide le consommateur dans ses achats. C’est intuitif et très simple d’utilisation. Quand on arrive dans le menu fruits et légumes, on trouve des photos des espèces avec leur nom ainsi qu’une pastille de couleur indicative: verte si c’est la bonne saison, rouge si ça ne l’est pas.

Parmi les autres applications éco-responsables intéressantes, on trouve aussi de la lumière à la poissonnerie. Parce qu’on ne pense jamais assez à l’environnement lorsqu’on choisit sa morue! Les applications sur la pêche durable marchent à peu près toutes sur la me base. Elles recensent près de 250 espèces de poissons et de crustacés, ceux qu’on trouve habituellement en rayon.

Là aussi, comme pour les fruits, le menu présente une photo de la bestiole avec son nom et une petite fiche signalétique qui explique que, selon son origine et son mode de production, il est préférable d’en consommer ou non. Par exemple, l’application conseillera de préférer un turbot d’élevage européen à un turbot sauvage de mer du nord pêché au chaluts à perches. Simplement parce que la première méthode n’abime pas les fonds marins, alors que la deuxième si.

Ni complètement noir, ni totalement blanc, dans l’échelle de notation on nous informe sur l’impact sans interdire. Certaines espèces sont mises en avant, d’autres sont à consommer avec modération ou alors fortement déconseillées. Si la démarche vous intéresse, je vous conseille l’application très complète GuideWWF qui, en plus d’intégrer les deux sujets débattus ci-dessus, vous proposera des recettes bio et des petits conseils pour agir quotidiennement pour votre bien-être et celui de la planète.

 –  Leïla Rölli

[youtube_sc url=”http://www.youtube.com/watch?v=h-kmSj_vBZY”]

Écrit par Leïla

The Catcher

Les employés de Freitag sont sur Instagram