in

« Les monologues de l’escarpin »: Jerôme Dreyfuss (Suzanne)

Un…deux…trois… Trois p’tits clous, tu me repères; un…deux …trois… Trois p’tits clous et na-na-nère!
Un…deux…trois… Trois p’tits clous, ma signature; un… deux… trois… Trois petits clous Jérôme t’assures!
Suzanne, Su-zan-ne… Su-zaaaaan-ne! Un prénom destiné à marquer les esprits, mieux, à marquer son époque… à l’instar de ma consoeur Suzanna de chez Chloé, ma notoriété semble prête à décoller, à s’envoler, malgré ma fraîche arrivée dans le rush d’une saison hivernale née sous le signe du noir étendard.
Décontractée, décomplexée, je prends mon envol. Bottine mutine , je m’en vais de ce pas… bottine, coquine, je ne me retourne pas… Pardon? Qu’est-ce que tu me chantes? Ma couleur refrène tes ardeurs? Pourtant rappelle-toi: 1980, Blondie, assoiffée de liberté, défiant vents et marées, maillot de bain bleu roi en guise d’armure, criant à tue tête “Call me” … Evidemment … Tu me suis, on est d’accord…
Bleu cobalt, bleu colette, bleu eighty, bleu envie … mon nom à moi c’est bleu gitane… peu importe, tu m’as comprise, on ne joue plus, tu m’as cueillie. Il y a des petits miracles dans la vie, j’en fais partie…

Écrit par Aude

Jeremy Scott chez Moschino

Nicolas Ghesquière chez Louis Vuitton: c’est confirmé