in

Ma Berlinale 2014 – Day 4

Il y a deux jours, je suis allée manger avec mon ami Fred au restaurant VOX. Deux tables plus loin, un homme aux cheveux blancs dîne avec une dizaine de personnes. Son visage semble familier. Fred et moi l’observons pendant plusieurs minutes (avec la discrétion qui s’impose), tout en s’interrogeant sur son identité. “Il parle français. Il a dû jouer dans Julie Lescaut ou un truc du genre,” dis-je à Fred. Puis mon cerveau se remet à fonctionner. Il joue sûrement dans un film qui passe au festival. Ce qui me permet de retrouver l’identité de l’acteur. C’est André Dussollier. Et il est là pour deux films notamment: “Le pacte” que je n’ai pas vu. Et “La belle et la bête”.

Mon ami Grigoriy, cinéaste de St. Petersburg, tente d’expliquer à la gentille cerbère du Berlinale Palast, que nous souhaitons nous asseoir l’un à côté de l’autre pour la première. Sauf que voilà, il est au parterre (bien) et je suis au 2ème balcon (nul). Je sais que c’est peine perdue. Alors que je m’apprête à monter à mon étage, un gentleman mangeant un cornet à la vanille me tend son billet pour le parterre. J’ai souvent médité sur les avantages du parapluie bulgare pendant les Berlinale, mais cet acte de gentillesse m’a réconciliée avec les gens du festival. Merci à vous, gentil inconnu, puissent des centaines de glaces vanille vous attendre au paradis.

La belle et la bête

[youtube_sc url=”http://www.youtube.com/watch?v=837XlTf8b6g”]

Une coproduction franco-allemande ce soir, dans laquelle l’exquise Léa Seydoux incarne “Belle” dans une adaptation du célèbre conte. Beau travail au niveau du scénario, proche du conte original – qui contient plusieurs références à “Amour et Psyché”. On se rapproche beaucoup de Disney, sans en atteindre le niveau, CGI tantôt maladroit, tantôt excellent. L’aspect de la bête est un peu décevant. Les performances sont un peu trop théâtrales à mon goût. Mais grâce à ses images distrayantes et à un montage dynamique, le film laisse peu de temps à l’ennui. Je ne suis pas sûre de la tranche d’âge visée par le film, le contenu n’étant pas adapté aux enfants et peut-être un peu trop fleur bleue pour les adultes aigris.

– Myriam Roelli

Écrit par Myriam

Découvrez l’endroit habité le plus enneigé du monde!

Clock Tower: $ 7 millions de rabais sur ce triplex à New York!