in

Les apparences sont trompeuses

Lorsque l’on transforme un bâtiment ancien protégé, d’une certaine valeur historique et urbanistique, que faut-il conserver du passé architectural ? Les règlements de construction vous donneront toutes les réponses. Seulement, quand il est nécessaire de répondre à des besoins fonctionnels contemporains, une transformation intérieure radicale s’impose.

Que faire de cette charmante petite maison du 19e siècle, sombre et très étroite, qui fait face à l’un des plus beaux passages maritimes du monde, le Bosphore à Istanbul, pour la transformer en bureaux modernes et lumineux? 

Le bureau d’architecture turc Alatas Architecture & Consulting auteur de ce projet créatif pourrait vous dire sans détour :

« Mettez vos lunettes de soleil et entrez ! »

Seules les façades en bois visibles depuis la chaussée sont conservées et restaurées. Une fois le pas de porte franchi, vous êtes instantanément dans un autre univers, celui du high-tech.

Un aménagement digne des plus fabuleux décors futuristes hollywoodiens. Les architectes ont créé un espace ultra lumineux du fait des vitrages existants de toute évidence insuffisants au confort minimal pour le travail administratif de l’entreprise Dardanel en Turquie.

De grands espaces vitrés ont été créés à l’arrière de la bâtisse pour compenser le manque de lumière, et du moment que nous y sommes, la toiture de la salle de conférence enterrée est entièrement vitrée.

Chacun des 25 employés bénéficie d’un apport de lumière naturelle de qualité durant la journée, ainsi que des points de vue donnant sur le jardin extérieur ou sur le magnifique canal du Bosphore.

Les escaliers, quelques sections de planchers et certaines cloisons sont réalisés en verre afin de favoriser le passage de la lumière naturelle.

On peut relever également la volonté des architectes de modifier la perception standard des espaces rectangulaires par un jeu sagace de lignes mélangées d’ombres et de lumières artificielles, dans les murs et dans les plafonds.

Et là aussi, du moment que nous y sommes, pourquoi ne pas utiliser les parties basses sous une toiture pour créer un espace nouveau et peu conventionnel dans sa forme ? 

Cette transformation est construite, entre autres, avec le respect des dernières normes antisismiques. Un système de ventilation naturelle permet de conserver en hiver l’air chauffé à travers les façades et les verres et, à l’inverse, d’évacuer l’excédent de chaleur en été.

Un bel exemple d’innovation et de contraste avec le passé.

Architecte : Ahmet Alataş, Emre Açar
Lieu : Tarabya, Istanbul, Turquie
Photographes : Gürkan Akay, Cemal Emden, Tamer Haltevioğlu 

Écrit par Ben

Bienvenue à Mahalia, notre nouvelle chroniqueuse mode et tendances

Indispensable: les raquettes de plage Isabel Marant