in

London Fashion Week: ce qu’il ne fallait pas manquer

Foster-1-London-Fashion-Week-Logo

Après New York, c’était au tour de la Fashion Week de Londres de devenir l’épicentre de la mode pendant 5 jours. La plus excentrique et décontractée des capitales de la mode apporte, comme chaque saison, son lot de surprise. Retour sur quelques défilés marquants.

Mary Katrantzou 

Mary K 1

Depuis 2009, à chaque saison, Mary Katrantzou dévoile ses collections dans la capitale britannique. Pour son défilé printemps-été 2015, la créatrice grecque réinterprète les origines de la terre, de la formation des océans à la Pangée en passant par l’évolution de la faune et de la flore. Il en découle des robes puzzles rappelant la tectonique des plaques, des broderies et des bijoux de caméléons, de poissons ou de serpent évoquant la vie préhistorique. La palette de couleurs, quant à elle, reprend celle des fonds marins, du vert mousse, du corail ou du vert d’eau.

Mary K 2

Tom Ford

Tom Ford 1

Habitué a présenter ses collections en petit comité trié sur le volé, l’américain a, pour la première fois, choisi de défiler en public et de retranscrire l’évènement en direct sur son site internet. Ce sont des femmes très sexy en tenues de soirée qui ont arpentées le catwalk. Bien que le noir soit omniprésent on retrouve quelques touches de vert, de blanc et de métal. Le pape du « porn chic » n’a pas dérogé à ses habitudes ; les décolletés sont plongeants, les jupes courtes, les seins à peine cachés et l’usage de voiles transparent très suggestif. On note un les clin d’œil aux 70’s avec les pattes d’éléphants, le lurex et les paillettes.

Tom Ford 2

Paul Smith

Paul Smith 1

Comme ce qu’il sait faire de mieux, Paul Smith a revisité le vestiaire masculin pour sa collection printemps/été 2015 avec des chemises d’hommes, des vestes de smoking, des bermudas et des chaussures plates. Les imprimées lignés, véritable caractéristiques du créateur se retrouvent encore une fois. Cependant, moins attendues, des silhouettes fleuries couronnent le défilé. Il a souhaité ses looks modernes, minimalistes, décontractés et faciles à porter. Pari réussi pour ces vêtements  si chic mais tellement facile à porter.

Paul Smith 2

Erdem

Erdem 1

Ambiance forêt tropicale pour la présentation du designer, Erdem Moralioglu. Les silhouettes romantiques et gracieuses défilent dans un décor végétal. La nature est partout: feuillages brodés sur des robes longues, total look en plumes ou imprimés sauvage. Toute cette féminité et ce romantisme sont subtilement équilibrés grâce à des chaussures plates masculines.

Erdem 2

Vivienne Westwood

Vivienne Westwood 1

Le défilé Vivienne Westwood a apporté une touche politique à la Fashion Week. Revendicatrice dans l’âme, la styliste a manifesté son soutient au référendum pour l’indépendance de l’Ecosse en placardant ses mannequins d’un badge « Yes ». En ce qui concerne ses créations, elles sont pour le moins hétéroclites. Des tailleurs très épaulés style année 80 côtoient des robes fleuries et des silhouettes style corsaire…

Vivienne Westwood 2

Burberry

Burberry 1

Le show Burberry a également fait la part belle à la nature mais, contrairement à la forêt tropicale d’Erdem, c’est le jardin anglais qui est ici à l’honneur. Sous les yeux de Cara Delevingne et Kate Moss, les deux nouvelles égéries du parfum Burberry, le défilé « The Birds and the Bees » a débuté par les notes de James Bay. Une des matières phares du défilé  semble être l’organza de soie, utilisé pour des robes ou des jupes fourreaux. Ce tissu joue aussi l’accessoire en se transformant en grosse ceinture. On relève les vestes en jeans ornées de plumes d’autruche. De gros insectes viennent se poser sur l’iconique trench de la marque et sur des robes bariolées. Baskets et sandales viennent compléter la palette riche de couleurs. Christopher Bailey, le créateur de la marque, souhaitait une collection joyeuse et colorée. Et ça se sent!

– Clémence Rouvinet

Burberry 2

Écrit par Clemence

Les marges d’une vie : Alberto García-Alix

Le tour de la Californie en 4 minutes chrono