in

Leila en vert en contre tout: la Suisse se mobilise contre Monsanto et consorts

IMG_9400

Pour Pentecôte, j’étais en Auvergne, m’essoufflant sur des volcans d’une beauté qui, justement, était à couper le souffle et fuyant des troupeaux de vaches belliqueuses, trop heureuses d’effrayer les marcheurs du dimanche. Une chose est sûre, si cette escapade n’avait pas été prévue ce weekend-là, je me serais rendue à Morges (VD) pour manifester contre Monsanto. Pour l’anecdote, mon amie Fanny chez qui je logeais, s’est d’ailleurs amusée du fait que « les suisses manifestent un samedi ».

Oui les suisses se bougent le samedi pour faire valoir leurs droits, et justement, le samedi 23 mai 2015, ils étaient près de 4000 ans les rues de Morges, Berne et Bâle à exprimer leur courroux contre Monsanto, Syngenta et les autres “multinationales des OGM et des pesticides toxiques”. (4000 sur 8 millions c’est pas beaucoup.. mais bon les gars, c’était Pentecôte je vous dis!)

Si comme moi, vous avez honteusement préféré les loisirs à la cause environnementale,  le talentueux photographe lausannois Wolf Mike nous propose une session de rattrapage avec de belles images prises sur le vif devant le siège du géant Monsanto à Morges. Le reportage en entier est disponible ICI.

Mais, vous en conviendrez, il nous faudra plus qu’un clic sur le site de Mike pour nous racheter une conscience. C’est pourquoi je vous recommande vivement de signer la pétition de Greenpeace visant à faire interdire le glyphosate.

Le glyphosate est l’herbicide le plus utilisé au monde. C’est le principal ingrédient du très controversé et tristement célèbre Roundup – que Monsanto a essayé de faire passer pour biodégradable, ce qui lui a valu une condamnation pour publicité mensongère mais guère plus. Autorisé dès 1975, ce produit nous empoisonne depuis 40 ans pile, bien que sa toxicité pour les humains et l’environnement eusse déjà été connue à l’époque.

Aujourd’hui, les allumés du potager ne sont plus seuls à s’alarmer de l’utilisation du glyphosate qu’on retrouve dans pas moins de 750 produits commercialisés partout sur le globe. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) viennent de reconsidérer le potentiel cancérogène du produit phare de Monsanto. Le glyphosate est passé de la catégorie des cancérogènes «possibles» à celle des cancérogènes «probables», stade ultime avant la classe des produits qui te filent un cancer de manière certaine, comme l’amiante, le plutonium ou la gaz moutarde. Oui, gaz moutarde, le nom fait rire, mais c’est une arme chimique dont les conséquences sont bien plus violentes que le bête picotement de nez que son nom inspire.

En parlant d’armes chimiques, saviez-vous que pendant la guerre du Vietnam c’est Monsanto qui a fourni l’agent orange à l’armée américaine? Le but était d’anéantir les forêts pour éviter que « l’ennemi » s’y cache, refilant des maladies épouvantables à toute la population par la même occasion.

Je vous la fait courte et vous suggère de visionner une vidéo explicative postée sur le canal YouTube (une chaîne super) Data Gueule qui vous expliquera pourquoi il est important de signer la pétition Greenpeace adressée aux Conseillers fédéraux Doris Leuthard, Johann Schneider-Ammann et Alain Berset, ainsi qu’au Parlement suisse.

Prenez soin de vous et de l’environnement, on n’a qu’une vie et qu’une planète Terre aussi.

–  Leïla Rölli 

IMG_8932

IMG_9215

IMG_8824

IMG_8976

Écrit par Leïla

IKEA fait le buzz et lance un nouveau concept de restauration

Biscuits Swiss Army: remplacer les sablés par de petits gâteaux sans gluten