in

Le photographe Dmitry Markov, l’oeil noir de Moscou

This fall, the guardianship authorities took Vitya away and placed him in a shelter. Ruslan could sue against the decision, but then he would have to deal with His son’s school preparation routines and medical check-ups on his own. In conditions of no accessibility he physically cannot visit a doctor on the third floor of the clinic. Therefore, Ruslan had to sign the consent because, otherwise, he could have been charged with limiting the child’s rights to education.

dcim-1.ru-00

Dmitry Markov est le photographe dont tout le monde parle. Le quotidien français Libération vient de lui consacrer un portrait, son travail a été exposé lors du Photoville Festival à New York, et son compte Instagram s’envole, en dépassant déjà les 200’000 followers.

Dmitry Markov a aujourd’hui 35 ans (son autoportrait ci-dessus). De son enfance dans la banlieue de Moscou, il garde surtout le souvenir des cuites quotidiennes de son père. En 2007, il quitte tout pour aller s’établir à Pskov, une bourgade à l’est de la Russie, à quelques kilomètres de la frontière avec l’Estonie : l’orphelinat local cherchait des bénévoles, lui un sens à sa vie. Il profite de sa formation de journaliste pour tenir un blog qui finira par attirer l’attention des autorités locales de la misère des laissés pour compte dont il s’occupe au quotidien.

Mais c’est en 2013 que sa vie bascule: Dmitry s’offre un iPhone. Il commence à faire des photos, à documenter la misère autour de lui, avec une prédilection pour les endroits « fermés », hôpitaux, armée, écoles, asiles de vieux… Des clichés qu’il publie sur son blog. C’est là que la machine s’emballe: en 2015, il est lauréat d’une bourse Getty Images. L’année suivante, il devient le premier Russe à être choisi par Apple pour sa campagne publicitaire «Pris avec un iPhone». Cette année, il publie son premier livre, un recueil de 142 de ses images préférées (à commander ici).

Depuis, Dmitry a de plus en plus de mal à ce que les passants acceptent de se faire photographier dans sa ville de Pskov. Il lui est reproché de ne montrer que la misère. Lui se défend, en prétendant ne montrer que la réalité de la vie locale.

– Jorge S. B. Guerreiro

1101411-image-4jpg

orphanage616

3c8b23d306c9a94f79eeb1032bf1b867

27972566_2069066399776929_8421793191318897330_n

27752260_2069073256442910_2851894125140757007_n

27858514_2069065886443647_7463727955602602754_n

dcim.ru-53

dcim.ru-55

dcim.ru-32

1101416-copy-2-of-13-184jpg

dcim.ru-45

c3daa697a9d918f2021f0e90fd951e99

27972061_2069067516443484_2543013916328842588_n

dcim.ru-54

dcim.ru-15

markov-dmitrij-rossijskie-realii-na-fotografiyah

dcim.ru-50

dcim.ru-06

dcim.ru-49

dcim.ru-19

dcim.ru-25

dcim.ru-02

dcim.ru-03

dcim.ru-24

dcim.ru-34

dcim.ru-39

dcim.ru-08

dcim.ru-22

dcim.ru-31

dcim.ru-47

dcim.ru-16

28168375_2081079255242310_4222312169955817856_n

dcim.ru-52

dcim.ru-11

dcim.ru-10

28056828_2079694435380792_467820636100721383_n

dcim.ru-44

dcim.ru-23

dcim.ru-37

dcim.ru-29

dcim.ru-51

dcim.ru-36

1101417-01-186jpg

dcim.ru-07

966b484cd1864f219c12d3b56ce03108

27973668_2069065769776992_6193645778512663429_n

dcim.ru-43

dcim.ru-28

dcim.ru-38

dcim.ru-41

dcim.ru-13

dcim.ru-35

dcim.ru-46

dcim.ru-01

dcim.ru-09

dcim.ru-12

dcim.ru-05

dcim.ru-18

dcim.ru-20

dcim.ru-26

12b8d2392e2221f53b2090d9ed3dec08

dcim.ru-14

dcim.ru-48

dcim.ru-27

dcim.ru-21

dcim.ru-04

Écrit par jsbg

Pour leur dixième anniversaire, les Design Days ont du Flair

La Volvo XC40 élue «Voiture de l’année» 2018