in

L’architecte japonais Tadao Ando s’expose au Centre Pompidou

ando affiche

Le Centre Pompidou à Paris propose dès ce 10 octobre « Tadao Ando, le défi », une importante exposition rétrospective du travail du fameux architecte japonais.

Grande figure de l’architecture contemporaine aux côtés des Herzog et De Meuron, Alvaro Siza, Jean Nouvel, Frank Gehry, Renzo Piano, Rem Koolhaas et consorts, le japonais Tadao Ando s’est fait connaître grâce à son utilisation intensive du béton lisse, qu’il utilise pour générer des volumes aux formes géométriques intégrant les éléments naturels et jouant avec la lumière. Une apparente simplicité générant une intense expérience corporelle lorsque l’on se déplace dans ses bâtiments. Comme il l’explique lui-même: « étant donné qu’elle est utilisée par des personnes, l’architecture entretient des liens étroits avec le corps. De ce fait, elle devrait laisser de place à l’expression du sens de la joie que l’on trouve dans l’Humanité. Si ce n’est pas le cas, nos corps ne sont simplement pas attirés par elle. » Une réflexion qui l’a poussé à apprivoiser l’importance de la lumière naturelle. Il poursuit: « je me suis retrouvé avec le rapport entre dimension, hauteur, surface et volumes tridimensionnels.  Mais comment apporter la lumière dans ses projets? Ce que j’ai ressenti lorsque j’ai observé des églises romanes, c’était que l’espoir résidait dans la lumière. J’ai créé la Church of Light à Osaka en me demandant si le symbole de la communauté n’était pas la lumière. Je réalise mon architecture en me demandant comment je peux créer des choses qui restent à jamais gravées dans l’âme des gens. » Un travail qui lui vaudra de devenir en 1995 le lauréat du Pritzker, un prix équivalent au Nobel de l’architecture. 

Le Centre Pompidou lui consacre dès ce mercredi 10 octobre une importante exposition rétrospective articulée autour de quatre grands thèmes: la forme primitive de l’espace, le défi de l’urbain, la genèse du projet et le dialogue avec l’histoire. Des thèmes qui permettent de retracer la carrière de Tadao Ando de 1976 à nos jours. De la Maison Azuma à Sumiyoshi au Japon jusqu’à la future Bourse du Commerce de Paris dont l’inauguration est prévue l’an prochain, se sont pas moins de cinquante projets, illustrés par cent quatre-vingts dessins, soixante-dix maquettes originales et de nombreux diaporamas, qui sont présentés au public. Un accent particulier est porté sur l’île de Naoshima, un site où l’architecte a réalisé plusieurs musées et un hôtel. L’exposition est complétée par des dessins, des carnets de voyage et des photographies prises par Tadao Ando lui-même, des oeuvres inédites en Europe.

1280px-Fond_blanc copie

En préambule à l’ouverture de la retrospective qui lui est consacrée, Tadao Ando ira à la rencontre de son public ce lundi 8 octobre dès 15 heures en proposant une conférence sur le thème du pouvoir de l’art. Et si d’aventure il vous était impossible de vous rendre à Pairs avant le 31 décembre prochain, date de fermeture de l’exposition, il vous est toujours possible d’acheter l’une de ses réalisations: le ranch qu’il a construit pour le couturier Tom Ford est à vendre. La visite est par ici. 

– Jorge S. B. Guerreiro

***

Informations pratiques: 

Retrospective “Tadao Ando: le défi”

Du 10 octobre 2018 au 31 décembre 2018

Centre Pompidou

Place Georges Pompidou, Paris, France 75004

www.centrepompidou.fr

tadao-ando-exhibition-designboom-015 tadao-ando-exhibition-designboom-01 ando2 ando tadao-ando-exhibition-designboom-09 ando2 tadao-ando-exhibition-designboom-014 tadao ando tadao-ando-exhibition-designboom-010

Écrit par jsbg

Mercedes-AMG Project One: de la Formule 1 à la route, en passant par la Suisse

L’interview: Karl Wendlinger, pilote de l’écurie #IWCRacing au départ de l’Arosa ClassicCar