in

Pratiquez le sport en famille grâce à la Mercedes-AMG GT Coupé 4 Portes

#funfact : le fruit des amours interdites d’un lion et d’une tigresse s’appelle un ligron. C’est un peu au même type de bête auquel nous avons affaire ici. Cette Mercedes-AMG GT Coupé 4 Portes est l’enfant issu de l’union d’un méchant coupé GT-R et d’une CLS (détentrice originale de l’appellation Coupé 4 Portes). Une voiture que nous avons eu le plaisir de tester sur les très belles routes du Texas puis sur le magnifique Circuit of the Americas, près d’Austin. Autant vous le dire tout de suite, c’est un missile balistique doté de 4 places. 

Mercedes-AMG décline sa GT Coupé en trois motorisations différentes. Un six cylindres de 457 chevaux ou deux V8 de respectivement 585 et 639 chevaux. C’est cette dernière motorisation, la GT63s 4Matic, que nous avons pu conduire. Ce fabuleux moteur est fabriqué artisanalement au siège d’AMG à Affalterbach selon la règle dite du « one man, one engine » (un homme, un moteur). Il porte d’ailleurs la signature du mécanicien qui l’a assemblé. Et même très bien assemblé, puisque l’engin développe la bagatelle de 800 Nm. 

Premier contact visuel avec l’animal en sortant de l’hôtel. Une carrure de fauve. Musclée, surbaissée et expressive grâce à ses phares projecteurs Multibeam LED lui dessinant le regard. J’ouvre la portière et je m’installe à bord. Et là, surprise. On ne s’assoit pas vraiment dans une GT Coupé, c’est elle qui prend place autour de vous, vous encapsule entre les sièges de type baquet, le volant à la jante sportive extra-large et la massive console centrale divisant l’habitacle en deux. Un vrai cocon taillé pour la vitesse. Le confort n’est pas en reste: le tableau de bord ultra-moderne est doté d’un très large panneau digital et les boutons et autres commutateurs sont équipés… d’écrans.  Ça claque.

Mercedes AMG GT Coupé 4Door4

Il est temps de prendre le volant. Une pichenette sur le bouton Start et le V8 s’ébroue. Plusieurs programmes de conduite sont disponibles, influençant la dynamique de la marche en agissant sur les reprises, les passages de rapports, le train de roulement, l’échappement ou la direction. A choix: Chaussée glissante,  Comfort, Sport, Sport+ et Individual. Notre version GT63s hérite  d’un programme supplémentaire Race doté d’un mode Drift (au cas où vous n’auriez pas épuisé votre budget gommes en fin d’année, sans doute). On s’ébroue gentiment en mode Comfort. La maréchaussée sudiste veille et la vitesse maximum autorisée dans le coin est fixée aux peu folichons 55 miles per hour. Autant dire que cette première prise en mains se passe paisiblement mais permet quand même deux constats généraux. De une, le niveau de confort et de technologie embarquée de l’auto est proprement ahurissant. De deux les routes du Texas sont magnifiques. Je vous les conseille. 

Après un arrêt ravitaillement, nous voici sur le splendide Circuit of the Americas, sur lequel se déroule le Grand Prix de Formule 1 des Etats-Unis. Un tracé technique, sinueux, et doté d’un freinage d’anthologie en bout de ligne droite au terme d’une brève mais pentue montée à 18 degrés déboulant sur un virage à 180 degrés. Va y avoir du sport. 

Mercedes AMG GT Coupé 4Door56

Casque enfilé, je me retrouve pour un premier tour de reconnaissance derrière la voiture du légendaire Bernd Schneider, ancien pilote de Formule 1 et surtout sextuple champion en DTM. Il me donne ses consignes par talkie-walkie en commençant par un « ce n’est que le tour de chauffe, on va y aller lentement”. Il s’avère que visiblement Bernd et moi n’avons pas la même définition du mot lentement. Il pousse déjà comme un animal, l’ami Teuton. Puis passage par les stands avant une série de tours en solo. 

Ok, c’est parti. Procédure de Launch Control engagée. Comment ça marche, déjà? Ah oui: pied droit au plancher, pied gauche sur le frein, le régime moteur se stabilise à 3500 tours/minute. On lâche le frein, et hop, on est partis. Et même bien partis! La transmission à 4 roues motrices envoie en ce moment le 80% de la puissance aux roues arrière, la voiture s’arrache. Le 0 à 100km/h est avalé en à peine 3,2 secondes. La vitesse de pointe se fixe à un incroyable 322 km/h. Une allure que nous n’aurons pas le temps d’atteindre, la ligne droite étant trop courte. Mais  on tape quand même les trois cents avant de devoir se mettre debout sur les freins à l’arrivée de l’épingle. Les pinces mordent les disques en céramique composite, la réponse à la pédale est précise, la décélération est brutale. Bluffant pour une voiture de ce gabarit. L’enfilade de virages qui s’ensuit met en exergue la qualité du train roulant. Grâce à un mix de matériaux à haute teneur en aluminium et carbone, la rigidité de la structure est maximale. Le système d’aérodynamique active Airpanel dont est doté la voiture achève de la plaquer au sol (lamelles verticales mobiles dans la jupe avant et  becquet arrière déployable).

Les performances dynamiques de la Mercedes-AMG GT 63s Coupé 4Door 4Matic+ (attends, je reprends mon souffle, c’est le nom le plus long pour une automobile actuellement sur le marché) sont absolument folles. Une réussite d’anthologie pour une voiture pouvant emporter 4 personnes (et même 5 grâce à la banquette arrière en option). De quoi lui avoir permis de ravir à l’Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio le record du tour du circuit du Nürburgring des voitures 4 portes en 7min25sec, reléguant ses deux principales concurrentes la Porsche Panamera Turbo et la BMW M5 à plus de 13 secondes. Tetcheu ct’engin.

– Jorge S. B. Guerreiro

***

Mercedes-AMG est disponible en Suisse Romande au Garage de l’Etoile / Groupe Leuba  

Mercedes_AMG_GT_4Door_63S_Coupe_005

Mercedes AMG GT Coupé 4Door9

MercedesAMG GT coupe

Mercedes AMG GT Coupé 4Door17

Mercedes AMG GT Coupé 4Door

FICHE TECHNIQUE:

IMG_2017

Écrit par jsbg

Masha Ivashintsova, la Vivian Maier russe

Quand Amy et Brandon retapent une usine à Geneva