in

Ferrari célèbre les 90 ans de sa Scuderia avec la Ferrari SF90 Stradale, un bolide hybride de 1000 chevaux.

Ferrari_SF90_Stradale_2

Pour fêter les 90 ans de leur écurie de course, les rouges se mettent au vert en présentant une voiture hybride à zéro rejet d’émissions de CO2 en ville tout en offrant des sensations de pilotage dignes d’une Formule 1 grâce à ses 1000 chevaux. Voici la SF 90 Stradale, la Ferrari de route la plus puissante de l’Histoire.

Cette année, la Scuderia Ferrari, la division course du constructeur au cheval cabré, fête ses 90 ans. En fait, cette écurie est plus ancienne que la marque elle-même. Avant qu’Enzo Ferrari ne se mette à produire des automobiles sous son propre nom en 1947, il alignait des Alfa Romeo en compétition. Cet anniversaire explique l’appellation choisie pour la monoplace de Formule 1 de cette saison, SF 90, soit Scuderia Ferrari 90 ans. Ferrari a décidé de célébrer  cet évènement sur la route également en présentant ce soir la SF90 Stradale à Maranello. Attention, il s’agit là d’un évènement qui fera doublement date dans l’histoire du cavalino rampante. D’abord, la SF90 Stradale est le premier modèle hybride rechargeable de Ferrari, doté d’une batterie d’une capacité de 7,9 kWh et capable de rouler en 100% électrique. Ensuite,  la SF90 Stradale est le première Ferrari de route à atteindre la barre des 1000 chevaux.

Avant même que les livraisons (elles doivent débuter le premier semestre 2020) ne débutent, Louis Camilleri, le CEO de Ferrari, prévient que, contrairement à ces cinq devancières, sa production ne sera pas limitée. Mais attention, le nouveau pur-sang d’exception de Ferrari est un concentré de technologies présentant près de quarante innovations techniques. 

Qui dit hybride dit multiplication des moteurs et des batteries ad-hoc, soit de nombreux kilos en plus à bord de la voiture. Or le poids étant l’ennemi de la sportivité. Les ingénieurs de Ferrari ont relevé ce défi haut la main puisque la masse de la SF90 Stradale n’excède pas les 1’570 kg sur la balance, soit exactement 200 de plus que LaFerrari, malgré les 270 kg supplémentaires du système d’hybridation. Au total, la SF90 affiche une puissance de 1’000 chevaux. Une imposante cavalerie fournie par moins de quatre moteurs! Le premier, thermique, fournit 780 chevaux grâce au fameux V8 biturbo maison réalésé ici à une cylindrée de 4 litres. Les trois autres, électriques, délivrent une puissance combinée de 220 chevaux. Deux se trouvent sur l’axe avant, le troisième sous le capot arrière. Ce dernier fonctionne sur le système MGUK (Motor Generator Unit, Kinetic), une technologie adaptée de la Formule 1. Grande première dans l’histoire de Ferrari, la SF90 peut se mouvoir en mode totalement électrique – donc sans rejeter de CO2 – en faisant fonctionner ses deux moteurs avant sur une distance maximale de 25 km. De Facto, elle devient ainsi dans cette configuration la première Ferrari à traction avant! En se faisant, elle anticipe aussi les interdictions à venir de nombreux centre ville aux voitures à essence. 

Lorsque tous les moteurs fonctionnent simultanément, la SF90 se transforme en quatre roues motrices – mais aussi en tornade! Les performances atteintes deviennent ahurissantes. Les 100 km/h sont atteints en 2,5 secondes, les 200 km/h en 6,7 secondes, tandis que la vitesse maximum est limitée à… 340 km/h ! Une puissance qui passe de manière optimale à la route grâce à l’efficacité d’un train roulant dopé à la technologie. La transmission automatique à huit rapports est entièrement nouvelle et dotée d’un double embrayage. Comparativement à l’ancienne boîte, le temps de passage des rapports a pu être réduit de 30 %, passant à 200 millièmes de seconde. Les performances de la SF90 ont aussi été possibles grâce à l’efficacité d’un châssis comptant de nombreuses innovations. Les ingénieurs de Ferrari ont été en mesure d’élargir encore le spectre des contrôles dynamiques avec l’introduction d’un essieu avant entièrement électrique, connu sous le nom de système RAC-e (régulateur électronique des réglages dans les virages). Autre innovation, le système RAC-e. Il est entièrement intégré aux contrôles dynamiques du véhicule en assurant un contrôle indépendant du couple, roue par roue, rendant ainsi la conduite sportive beaucoup plus simple et facile. Les chiffres sont éloquents: sur le circuit d’essais de Fiorano, la SF90 Stradale colle la bagatelle de 64 mètres sur un tour à sa devancière LaFerrari!

Ferrari_SF90_Stradale_5

Venons-en à son esthétique, en commençant par sa silhouette. Comparativement à sa devancière LaFerrari, la SF90 présente un physique moins démonstratif en affichant des lignes plus fines, malgré des dimensions très proches (longueur 4,71 m, largeur à 1,97 m, hauteur 1,18 m). Poursuivant sur la lancée de ses dernières réalisations, dont notamment la F8 Tributo avec qui les airs de famille sautent aux yeux, le directeur du style Flavio Manzoni et son team ont réussi à se passer d’ailerons aérodynamiques trop voyants, malgré le fait que son capot arrière cache un becquet capable de se dresser à la verticale. Pour en rester à sa partie postérieure, la SF90 Stradale

Glissons-nous à bord: là aussi, les innovations sont nombreuses. A commencer par son volant: doté de nombreux boutons et autres manetini, il permet de commander 80 % des fonctions de la voiture. Autre première chez Ferrari: un affichage tête haute projeté sur le pare-brise, combiné à l’instrumentation entièrement digitale. Les yeux sur la route, les mains sur le volant!

La surprise du chef arrive en guise de dessert: le prix de la SF90 Stradale, pour l’instant non annoncé, devrait être bien plus contenu que celui de ses prestigieuses devancières, puisque Ferrari a laissé entrendre qu’il devait se situer entre celui de la 812 Superfast et celui de LaFerrari, soit en deça du million d’euros, et agrémenté d’une garantie de 7 ans services inclus. Mais si vraiment votre chéquier devait vous démanger, il vous sera possible d’allonger quelques euros supplémentaires en cochant l’option Assetto Fiorano, un pack sport comprenant notamment des amortisseurs spéciaux dérivés de la compétition GT, des équipements ultra légers fabriqués en fibre de carbone ou titane permettant un gain de poids de 30 kg, un aileron génèrant 390 kg de portance négative à 250 km/h ainsi que de pneus Michelin Pilot Sport Cup2. Chez JSBG, on attend l’essai de la bête avec impatience! En attendant, il paraîtrait que près 2’000 commandes auraient déjà été enregistrées…

– Jorge S. B. Guerreiro

***

Ferrari_SF90_Stradale_6 Ferrari_SF90_Stradale_7 Ferrari_SF90_Stradale_4 Ferrari_SF90_Stradale_1

Fiche technique Ferrari SF90 Stradale

MOTEUR A COMBUSTION

Type V8 – 90° turbo 

Cylindrée totale 3 990 cm³

Puissance maximale* 780 cv à 7’500 tr/min

Puissance spécifique 195 cv/l

Couple maximal 800 Nm à 6’000 tr/min

MOTEURS ELECTRIQUES

Nombre 3 

Puissance totale 162 kW (220 cv)

Batterie 7,9 kWh

Autonomie 25 km

TRANSMISSION

Boîte de vitesses 8 rapports automatique F1, double embrayage

DIMENSIONS ET POIDS 

Longueur  4 710 mm 

Largeur 1 972 mm 

Hauteur 1 186 mm 

Poids à sec** 1 570 kg

PERFORMANCES

0-100 km/h 2,5 s

0-200 km/h 6,7 s

Vitesse maximale 340 km/h 

CONSOMMATIONS/ÉMISSIONS CO2 

En phase d’homologation

Écrit par jsbg

Top 20 des plus belles réalisations de l’architecte Ieoh Ming Pei

Beauty Monthly #05/19