in

Roger Federer prépare sa retraite en investissant dans la marque de sport suisse On

La nouvelle aurait presque pu passer inaperçue. Ce matin, la marque de chaussures de sport suisse On a posté sur Instagram une photo de Roger Federer affairé autour d’une paire prototypes de baskets maison avec un texte renvoyant à un article du New York Times lui aussi publié aujourd’hui. Mais l’annonce est de taille: Federer prend une part significative du capital de On en devenant investisseur, concepteur de produit et représentant pour la marque.

Voilà déjà plus de dix ans que l’on spécule sans succès sur l’éventuel départ à la retraite de notre Roger national. Aujourd’hui cependant on a peut-être enfin un vrai aperçu de ce que pourrait être « son après ». La marque zürichoise de chaussures de sport On annonce via un article paru ce matin dans le journal New York Times l’arrivée de Roger Federer à son bord. Ni le champion suisse, dont la fortune est estimée à CHF 450 millions, ni la marque n’ont voulu révéler le montant exact et les modalités de la transaction. «C’est un investissement très significatif à la fois pour Roger et pour On», s’est contenté de déclarer M. Allemann, l’un des trois cofondateurs de On. 

La marque On est née à Zürich en 2010, fondée par trois hommes, Olivier Bernhard, David Allemann et Caspar Coppetti, avec pour signe de reconnaissance principal une drôle de semelle en caoutchouc perchée sur une sorte d’alvéoles ouvertes. Cette technologie brevetée, baptisée CloudTec, offre aux coureurs un atterrissage du pied en douceur mais un décollage rapide. Cette efficacité se répand parmi les runners comme un secret pour initiés. Un bouche à oreille qui permettra à la marque de connaître un développement extrêmement rapide. Rapidement, la petite entreprise suisse gagne du terrain et se pose en rival outsider des géants Nike et Adidas dans la catégorie de la chaussure de sport de performance. 

En Allemagne, le modèle On Cloud est devenu la deuxième chaussure de course la plus vendue après la Nike Air Max 270. Aux États-Unis, plus grand marché au monde pour les vêtements et accessoires de sport, les baskets suisses se font aussi remarquer, à tel point que des stars hollywoodiennes tels que Will Smith, John Malkovich ou Emma Stone se sont mises à les porter, et ce sans être payées pour le faire.

Selon son trio fondateur, On est rentable depuis 2014. Ses chaussures sont vendues dans 55 pays et emploient près de 500 personnes. Depuis quatre ans, outre ses souliers uniquement destinés à la course, la société a également commencé à proposer des chaussures de randonnée ainsi que des vêtements de sport. Lorsque messieurs Bernhard, Coppetti et Allemann ont commencé à envisager les prochaines étapes de développement de la marque, leurs pensées se sont tournées vers le Suisse la plus célèbre au monde : Roger Federer. 

Il faut dire que de son propre aveu, Rodge se pose en sneakerhead avéré. Il avoue posséder une collection de « 250 paires de sneakers… ou peut-être le double ». Une passion qui le pousse à toujours regarder ce que ses interlocuteurs portent aux pieds. Et c’est ainsi qu’il a découvert les baskets suisses aux pieds de sa propre épouse, Mirka!  

«Il était impossible de les ignorer à Zürich parce que tout le monde les avait, des gens dans la rue, mes amis, ma femme. Au début, je pensais qu’ils étaient un peu étranges à regarder, puis j’ai réalisé que j’aimais vraiment leur design, » a déclaré le Bâlois d’origine. Bien que contractuellement lié à d’autres équipementiers, il a commencé à porter des On pour ses entraînements au sprint et à fini par rencontrer les trois fondateurs de la marque lors d’un dîner il y a deux ans. Depuis lors, il entretient un relation avec l’entreprise, comme lorsque ce printemps dernier il s’est laissé photographier avec une paire de On aux pieds, avant même que quoi que ce soit ne soit signé. 

Désormais, outre son rôle d’investisseur, Roger Federer entend s’impliquer personnellement et très concrètement dans On. il représentera la marque publiquement: «comment se connecter avec les fans de toutes les cultures? Je vais me consacrer au développement de la marque et à son marketing mondial», a-t-il déclaré. « Je pense que je peux aussi motiver les employés du point de vue du leadership: rester humble tout en rêvant grand. » Il se rend régulièrement au bureau d’On à Zurich pour donner son avis sur les couleurs et les coupes des futurs modèles, les idées de croissance et le marketing. Les premiers produits conçus par Federer seront lancés l’année prochaine. Une reconversion parfaite pour notre légende nationale puisque la résidence géante qu’il est en train de se construire au bord du lac de Zürich ne se trouve qu’à 25 minutes de route du siège de On. Roger, un (futur) retraité bien dans ses baskets!

– Jorge S. B. Guerreiro

Écrit par jsbg

JSBG Store: notre boutique a ouvert ses portes à Lausanne

Fais-toi la malle avec Victorinox