in

Top Gun is back

Rencontre avec le Capitaine Jim DiMatteo. Le pilotage dans le sang, une IWC au poignet.

Alors que le second épisode du film culte des années 80 arrive sur les écrans, IWC présente la monter d’aviateur chronographe Top Gun Edition STFI. Rencontre avec le Capitaine Jim DiMatteo, pilote le plus capé de l’histoire de la légendaire école américaine.

Pour le grand public, les mots Top Gun évoquent instantanément des images de combats aériens, Tom Cruise aux ­commandes de son avion de chasse. Le film culte des années 80 doit en fait son nom à l’United States Navy Fighter Weapons School. C’est cette école d’aviation de l’élite de l’aéronavale américaine qui est surnommée Top Gun. Les as de l’US Navy y développent les meilleures tactiques ­militaires en vol. Plus de 30 ans après ce premier opus, une suite arrive bientôt sur les grands écrans. ­Maverick reprend du service ! Un film auquel le Capitaine Jim DiMatteo a ­participé. Une légende vivante de l’aviation, ce DiMatteo !

« Je suis né dans une famille d’aviateurs. Un jour, dans notre maison du Montana, mon frère m’a dit de garder un oeil sur le ciel. Il est arrivé aux commandes de son avion de ­chasse – avec le recul, je suis sûr que c’était illégal – et a fait un petit spectacle aérien pour son petit frère. Pour moi. A ce moment précis je me suis dit : voilà ce que je veux faire. » Le point de départ d’une carrière unique.

Aujourd’hui à la retraite après 25 ans de service, le Capitaine Jim DiMatteo a accumulé plus de 5’000 heures de vol dans cinq avions différents (F/A-18, F-16, F-14, F-5, A-4) et a été déployé plusieurs fois au combat, notamment lors de l’opération Tempête du désert en 1990. Il a été recruté par le prestigieux Top Gun Adversary Squadron, une force d’élite composée des pilotes les plus talentueux de l’US Navy et qui deviennent « les méchants » en jouant le rôle de l’ennemi lors des exercices d’entraînement. Des états de service qui lui ont valu d’être intronisé à l’Aviation Hall of Fame en reconnaissance de l’ensemble de sa carrière.

Au vu de cet impressionnant curriculum, IWC a choisi le Capitaine DiMatteo pour être le premier à pouvoir porter le nouveau chronographe Top Gun édition Strike Fighter Tactics Intructor, une montre célébrant les 13 ans de partenariat de la manufacture horlogère de Schaffhouse avec l’école Top Gun. Prévue à 1’500 exemplaires seulement, elle s’inspire d’un modèle datant de 2018 créé en collaboration avec les instructeurs de la base aéronavale de Lemoore en Californie. Son boîtier de 44 mm de diamètre est fait de Ceratanium, un composé de céramique d’oxyde de zirconium développé par IWC. Ce matériau incroyablement résistant est capable de supporter la pression extrême à laquelle sont soumis les pilotes dans leur avion de chasse. « Lors de virages très serrés ou de manœuvres verticales, l’expérience des forces gravitationnelles peut provoquer des douleurs physiques. A 9 G, votre tête pèse plus de 45 kg ! Imaginez ce que nous ressentons alors. A l’intérieur du cockpit, tout est dur, en métal ou en verre. Lors de ses manoeuvres, la montre à notre poignet se cogne un peu partout. Il faut de la solidité!  », selon Jim DiMatteo.

Le Ceratanium offre un autre avantage aux pilotes : sa couleur matte foncée rend la montre totalement anti-reflet. Celle-ci est équipée du calibre manufacture IWC 69380, un mécanisme chronographe à roue à colonnes. La seconde est située à 6 heures et le guichet de la date à 3 heures. Le modèle civil est cependant légèrement différent des exemplaires livrés aux pilotes. « Lors des trois mois de formation au cœur d’un immense espace aérien exempt de tout vol civil dans le Nevada, vous vous sur l’amélioration de vos compétences de vol et de tactique. Rien ne vous distrait : vous mangez, dormez, respirez et rêvez Top Gun », explique Jim DiMatteo. « Ça a été le travail le plus dur que je n’aie jamais fait, une immense montagne à gravir. Lors qu’enfin nous recevons notre diplôme, nous sommes autorisés à arborer le patch de l’écusson officiel Top Gun sur notre épaule. Il s’agit d’une grande réussite et une fierté pour nous. Cet écusson nous identifie comme faisant partie de quelque chose de plus grand que nous-mêmes ». Voilà la raison pour laquelle le chronographe Top Gun édition SFTI n’arbore pas l’écusson Top Gun sur l’écran, un privilège réservé aux diplômés de l’école. Dans la version civile, il est mentionné au dos de la montre.

Malgré toute la technologie dernier cri équipant les avions de chasse actuels, les pilotes portent toujours leur montre d’aviateur lorsqu’ils sont aux commandes. Selon le Capitaine DiMatteo, « le temps est la notion la plus importante lors d’une mission. Tout est lié au temps. Lorsque nous ­­­commençons un briefing, la première chose que nous faisons est de synchroniser nos montres. Chaque tâche, du décollage à l’objectif, en passant par le trajet pour y parvenir, doit être chronométrée à la seconde près. Bien sûr, nos jets sont équipés des systèmes avioniques les plus avancés et dotés d’horloges intégrées synchronisées par GPS. Mais nous utilisons nos montres-bracelet pour coordonner nos mouvements avant de monter dans l’avion et pour vérifier l’avionique afin de nous assurer que le système fonctionne correctement. Et aussi, soyons honnêtes, parce que nous, les pilotes, adorons avoir l’air cool!

– Jorge S. B. Guerreiro

Écrit par jsbg

Norqain présente l’Independance 20, sa première montre dotée d’un mouvement manufacture